- Il s'agit d'une intervention de correction précoce de la dysplasie coxo-fémorale (dysplasie de la hanche).

- Elle se pratique chez des animaux juvéniles d'âge inférieur à 24 semaines.

- Elle permet la correction de la dysplasie en utilisant le potentiel de croissance de l'animal.

- C'est une intervention très peu invasive qui donne d'excellents résultats dans 90% des cas.

Introduction

La symphysiodèse pubienne se pratique chez des animaux possédant encore un fort potentiel de croissance. L'age limite pour la réaliser est de 24 semaines.

Elle permet chez les animaux pour qui un dépistage précauce de la dysplasie a été réalisé de corriger la tare.

Le dépistage se fait sur des chiots anesthésiés par réalisation de radiographies des hanches en position neutre et en distraction (position Penn Hip). La comparaison des clichés permet d'évaluer la laxité ligamentaire et de mettre en évidence la dysplasie. En pratique ce dépistage peut être réalisé autour de la dixième semaine.

 

Déroulement de l'intervention

L'intervention se fait sous anesthésie générale, elle consiste à détruire le cartilage de croissance de la symphyse pubienne par électrocoagulation.

 

 

La destruction du cartilage de croissance entraine la soudure prématurée de la symphyse pubienne. Quand la croissance du pubis est stoppée, les autres régions du bassin continuent à grandir et le cotyle (articulation de la hanche) tourne au dessus de la tête fémorale pour venir le recouvrir. C'est donc en jouant sur la croissance différentielle du bassin que l'on corrige la dysplasie.

 

 

Efficacité du traitements

La symphysiodèse pubienne donne d'excellents résultats dans 90% des cas, son principal inconvénient est la difficulté du dépistage de la dysplasie avant la vingt-quatrième semaine.

 

Complications éventuelles

- Indépendamment de la technique le risque d’accident à l’anesthésie, aussi faible soit il, reste non nul.

- Les infections du site chirurgical sont rares et généralement bénignes.

- Une collection séreuse peut se constituer sur le site chirurgical sans conséquence fonctionnelle.

- Ecxeptionnellement un traumatisme de l'urètre pelvien peut survenir.