- Il s'agit d'une intervention de sauvegarde destinée à redonner l'usage du membre et à éliminer la douleur.

- Elle se pratique très couramment sur les animaux de petit et moyen format (petits chiens, chats) avec d'excellents résultats. Son indication chez les animaux de grande taille est plus délicate.

- Elle permet de traiter: les fractures graves de la tête et du col du fémur ou du cotyle, certains cas de dysplasie de la hanche, certaines luxations irréductibles de la hanche, les necroses asceptique du col du fémur (maladie de Legg, Perthes, Calve).

- Sa réussite est conditionnée par une rééducation post opératoire rapide.

Introduction

La résection tête et col du fémur (RTC) est une intervention visant à retirer la tête et le col du fémur afin d'éliminer les frotements et la douleur d'une hanche pathologique.

Il s'agit d'une intervention de chirurgie réglée qui donne de façon constante d'excellents résultats chez les patients de moins de 25kg. Au dela de 25kg l'indication chirurgicale est plus délicate, mais, pratiquée "dans les règles de l'art" et sur une indication chirurgicale raisonnée, les résultats en sont aussi très bons.

Les principales indications de la RTC sont: les fractures non réparables de la tête et du col du fémur, les luxations non réductibles de la hanche, les fractures grave non réparables du cotyle, les arthroses de hanches sévères et symptomatiques notamment dans les cas de dysplasie évoluée et la maladie de Legg-Perthes-Calve (nécrose aseptique du col du fémur) chez les animaux de races toys et naines.

Déroulement de l'intervention

L'intervention se fait sous anesthésie générale, l'animal est disposé en décubitus latéral

  • L'articulation de la hanche est abordée par une voie cranio-latérale.
  • La capsule articulaire est ouverte, la hanche est luxée cranialement
  • Le col du fémur est coupé à la scie oscillante du petit au grand trochanter. La position de la coupe est l'élément clef de la réussite de l'intervention. L'utilisation d'une scie à os orthopédique permet de réaliser une coupe franche, atraumatique et régulière. Il est impératif d'avoir une coupe homogène sans reliefs osseux résiduels, l'utilisation du ciseau à os ne permet normalement pas de réaliser la section avec la garantie d'une ostéotomie correcte et reproductible. Il est préférable de refermer la capsule articulaire pour assurer une meilleure contention de la hanche
  • En quelques mois une pseudo articulation se crée par comblement fibreux. Selon les animaux la récupération fonctionnelle est plus ou moins rapide, de quelques semaines à trois mois.

 

 

Efficacité du traitements

  • La RTC donne d'excellents résultats de façon constante chez les animaux de moins de 25 kg.
  • Pour les animaux de plus de 25kg, l'indication chirurgicale doit être parfaitement raisonnée, une  RTC sur une hanche arthrosique et douloureuse chez un animal présentant une claudication marquée donnera normalement un très bon résultat. Par contre réaliser une RTC sur une hanche dysplasique juvénile non douloureuse est un non sens chirurgical qui conduira systématiquement à un échec.
  • La rééducation doit commencer au plus tôt après la chirurgie, elle doit être rapide et intensive, la natation est recommandée si possible.
  • Les animaux reposent normalement le membre dans les 15 jours post opératoire et la démarche se normalise en 3 mois environ.

Complications éventuelles

- Indépendamment de la technique le risque d’accident à l’anesthésie, aussi faible soit il, reste non nul.

- Les infections du site chirurgical sont rarissimes.

- Une ankylose de la hanche peut apparaître si la rééducation n'est pas correctement menée.