- La hernie périnéale existe chez le chien comme chez le chat et consiste en un déplacement d’organes pelviens et/ou abdominaux (intestin grêle, rectum, prostate, vessie ou graisse) dans la région entourant l’anus et appelée périnée.

- La meilleure méthode de traitement utilise une technique utilisant un lambeau de muscle obturateur interne.
La castration doit toujours être réalisée afin de permettre une régression de la taille de la prostate et une diminution des efforts durant l’émission des selles.

- La réussite dépend pour partie de l’expérience du chirurgien.

Anatomie

  • Le diaphragme pelvien est un groupe de muscles attachés ensemble et qui entourent l’anus.
  • Le diaphragme pelvien est constitué des muscles élévateur de la queue, coccygien latéral et sphincter anal externe.
  • Ce diaphragme est un obstacle qui maintien les organes internes comme les intestins, la prostate et la vessie en place.

Hernie périnéale, définition et signes cliniques

  • Une hernie périnéale est une affection touchant les chiens comme les chats et consiste en un déplacement des organes pelviens et/ou abdominaux (intestin grêle, rectum, prostate, vessie ou graisse) dans la région entourant l’anus et appelée périnée.
  • Cette pathologie apparaît suite à un affaiblissement des muscles constituant le diaphragme pelvien.
  • Les signes évocateurs sont des difficultés à uriner ou à émettre les selles, constipation, et gonflement autour de la région anale.

Causes de hernie périnéale

  • Les causes d’apparition de cette pathologie ne sont pas encore totalement connus.
  • La grande majorité des cas concerne des chiens mâles non castrés d’âge moyen ou âgés. La cause la plus probable est un augmentation de la taille de la prostate sous influence hormonale chez l’animal non stérilisé. Les efforts dus à cette prostate fragilisent le diaphragme pelvien.
  • Les autres causes théoriques de hernie périnéale incluent des facteurs anatomiques, un trouble hormonal, des lésions des nerfs du diaphragme pelvien, et des efforts dus à une maladie rectale.

Diagnostic

  • Le diagnostic est réalisé par palpation rectale digitée.
  • Des clichés radiographiques et/ou une échographie permettent de définir le contenu herniaire.

Déroulement de l’intervention

  • Une hernie périnéale n’est pas une chirurgie d’urgence, mais si la vessie se situe dans la hernie, un traitement d’urgence est nécessaire car l’animal ne peut plus uriner.
  • La meilleure méthode de traitement utilise une technique utilisant un lambeau de muscle obturateur interne. Cette technique recrée un diaphragme pelvien en utilisant le muscle transposé. Ce muscle est un muscle rotateur externe de la hanche qui peut être prélevé sans incidence sur l’utilisation du membre.
  • D’autres techniques sont réalisées en complément:
    • Colopexie: le colon est fixé sur la gauche de la paroi abdominale ce qui l’empêche de revenir appuyer sur le diaphragme réparé.
    • Cystopexie: la vessie est fixée sur la droite de la paroi abdominale pour éviter que prostate et vessie ne migrent dans le bassin.
    • Déférentopexie: les canaux déférents (conduits allant aux testicules) sont fixés dans le même but.
    • Ces interventions ne sont pas réalisées seules mais en complément de la technique de réparation de la hernie.
  • La castration doit toujours être réalisée afin de permettre une régression de la taille de la prostate et une diminution des efforts durant l’émission des selles.

Pronostic

  • La chirurgie est une réussite dans 80% des cas.
  • Le succès de l’intervention dépend en partie de l’expérience du chirurgien.
  • Un échec entraîne une récidive de hernie et nécessite une nouvelle intervention.

Soins post-opératoires et convalescence

  • Dans les 10 à 15 jours post-opératoires, l’inflammation sur le site chirurgical aura disparue.
  • Des difficultés à émettre les selles sont présentes durant environ une semaine.
  • En 6 à 8 semaines, la cicatrisation est complète.
  • Des laxatifs diminuent les efforts et la constipation.
  • Des antalgiques sont administrés pour le confort de votre animal.
  • Le léchage de la plaie sera évité par le port d’une collerette.
  • Une activité restreinte de 3 à 4 semaines doit être mise en place. Les balades être uniquement hygiéniques et en laisse, les jeux sauts et courses étant proscrits.

Complications possibles

- Comme lors de toute chirurgie, des complications peuvent survenir. Bien que rare, un décès lors de l’anesthésie peut survenir. Grâce à l’utilisation de protocoles anesthésiques modernes et d’appareils de monitorage (ECG, oxymétrie pulsée), le risque est minimisé.

- Infection.

- Des difficultés lors de l’émission des selles peuvent être rencontrées par irritation et inflammation du rectum qui est situé à côté du site chirurgical ; un traitement est possible, et cela se résout rapidement.

- Une incontinence fécale est possible si la hernie est bilatérale par affaiblissement du sphincter anal. Cela est généralement transitoire.

- Une incontinence urinaire est rarement rencontrée sauf si la vessie est restée longtemps dans la hernie et qu’un étirement des nerfs soit présent. Cela est généralement réversible.