- Un signe fréquent de mégacôlon est la constipation.

- Le traitement de première intention dans ce cas est le traitement médical par des laxatifs.

- L’exérèse chirurgicale du colon est indiquée en cas d’échec du traitement médical.

- La diarrhée est fréquente suite à cette intervention, mais quelques mois après les selles deviennent plus fermes bien que jamais totalement normales.

Introduction

  • Le mégacôlon est un trouble fonctionnel défini comme une dilatation du colon et du gros intestin ; il induit un passage difficile et irrégulier des selles et à la constipation.
  • Des formes congénitales sont présentes depuis la naissance La forme acquise est plus fréquente.
  • Le mégacôlon est rencontré principalement chez le chat, mais peut aussi l’être chez le chien.

Définition du mégacôlon idiopathique

  • Cause inconnue.
  • Episodes progressifs et récidivants.
  • Constipation insoluble.
  • Forme la plus fréquente de la maladie.

Causes de mégacôlon

  • Facteurs diététiques et environnementaux comme des corps étrangers dans le côlon, manque d’exercice, absence de litière ou litière sale que le chat ne veut pas utiliser.
  • Défécation douloureuse du fait d’un abcès des sacs anaux ou d’une striction de l’anus.
  • Canal pelvien rétréci:
    • Par une ancienne fracture du bassin.
    • Par une tumeur intrapelvienne.
  • Maladie neurologique qui résulte en une incapacité à se mettre en position pour déféquer, ou défaut de contrôle neurologique de la défécation.
  • Idiopathique, le plus fréquent.

Les chats normaux peuvent retenir les selles dans le colon pendant plusieurs jours sans troubles.
Si le passage des selles est empêché, le côlon se distend.
La durée et le degré de constipation nécessaire au mégacôlon sont inconnus.

Signes cliniques

  • Emission de selles plus petites que d’habitude.
  • Défécation moins fréquente.
  • Difficultés à la défécation.
  • Tentatives infructueuses fréquentes sur la litière.
  • Signes généraux.
  • Perte d’appétit.
  • Attitude déprimée.
  • Amaigrissement.
  • Déshydratation.
  • Vomissements.
  • Anémie.

Diagnostic

  • Parfois, l’historique et l’examen clinique sont suffisants pour diagnostiquer un mégacôlon, mais d’autres examens sont nécessaires pour identifier une cause potentielle La palpation transrectale peut aider à identifier les problèmes avec l’anus ou le bassin qui pourraient causer la constipation.
  • Des clichés radiographiques de l’abdomen et du bassin sont réalisés.
  • Un prélèvement sanguin est généralement réalisé afin d’évaluer l’état général de l’animal en vue d’une éventuelle anesthésie.

Options thérapeutiques

  • Traitement conservateur.
  • Laxatifs et agents lubrifiants.
  • Lavements.
  • Extraction manuelle.
  • Changement alimentaire.
  • Médicaments augmentant la motilité du côlon.
  • Quand ce traitement conservateur n’est pas efficace, la chirurgie est recommandée.
  • Traitement chirurgical.
  • Incision du colon pour le vider.
  • Exérèse du colon.
  • La fin de l’intestin grêle est abouchée au rectum.

Soins post-opératoires

  • Antibiotiques et analgésiques sont administrés après la chirurgie.
  • Les laxatifs sont généralement arrêtés.
  • Une alimentation hyperdigestible est recommandée par la suite.
  • Plusieurs litières devraient être mise à disposition afin d’éviter tout accident en dehors de celles-ci.
  • Limitation d’exercice pendant 3 semaines.
  • Surveillance des signes d’infection.

Complications possibles

- Comme lors de toute chirurgie, des complications peuvent survenir. Bien que rare, un décès lors de l’anesthésie peut survenir. Grâce à l’utilisation de protocoles anesthésiques modernes et d’appareils de monitorage (ECG, oxymétrie pulsée), le risque est minimisé L’infection est une complication peu fréquente puisque des techniques de stérilité stricte sont utilisées pendant l’intervention et que des antibiotiques sont administrés.

- A court terme:
> Fuite de selles sur le site de suture intestinale qui entraînerait une infection abdominale.
>> Difficultés à émettre des selles pendant la première semaine.
>>> Crampes intestinales: le chat se déplace puis s’interrompt, miaule et se lèche le flanc. Cela disparait avec le temps, un développement peut en être la cause et un traitement antibiotique peut donc être instauré.
>>>> Lenteur de transit et fréquence de selles augmentée sont attendus. Cela s’améliore en 2 à 3 mois.

- A long terme:
> Environ 30 à 50% des chats présentent une augmentation de la fréquence des selles à vie.
>> La plupart des chats auront des selles plus molles que de normale à vie.
>>> Prolifération bactérienne qui se présente comme des gaz et de la diarrhée qui répondent à un traitement médical et une alimentation spécifique.

Contre-indications de la chirurgie

  • Un tonus du sphincter anal diminué avant la chirurgie donnera un chat incontinent en post-opératoire.
  • Les chats ont la sensibilité rectale diminuée (très subjectif)

Pronostic

Le pronostic est généralement bon et l’animal retrouvera une meilleure condition de vie après l’intervention